Expédition Caribou
Nature

Elfin Lakes

Share Button

Désolée, nous sommes un peu en retard sur la parution des articles, car nous avons fait cette marche en Juin.

Avec un groupe d’amis nous avons décidé de partir en randonnée dans le parc de Garibaldi sur 2 jours et de dormir dans un refuge d’altitude.
A cette période, il pouvait encore y avoir de la neige au sommet donc, en plus de nos affaires pour dormir, de l’eau et de la nourriture, nous avons décidé d’emmener les raquettes, juste au cas où !!!!

Magnifique temps, la rando commence super bien. Nous avons les pieds au sec, nous nous posons tous la même la question : Pourquoi avoir emmené les raquettes?

Nous sortons rapidement de la forêt, et les magnifiques paysages, vue à 180 dégrées sur la chaîne de montagnes encore enneigée. Nous nous sentons un peu seuls au monde.

Finalement, heureusement que nous avions les raquettes, car, à mi-chemin, comme c’était prévu, la neige.

Nous découvrons un premier lac, encore à moitié sous la neige, mais de jolis couleurs apparaissent.

C’est là, que le début des ennuis commencent. Etant entre deux saisons, à ce moment nous avons suivi la direction du sentier d’hiver balisé par de grandes tiges oranges. Très mauvaise idée, nous nous sommes vite perdus. Le manque de neige par endroit nous a causé bien des soucis. Mais bon vive la technologie, nous avons réussi à retrouver notre chemin grâce au GPS de nos téléphones.
Et là, le voila enfin, l’aboutissement d’une journée de marche avec des sacs super lourds, LE REFUGE !!!!!

L’intérieur est très sommaire mais avec le nécessaire. Sur deux étages, au rez de chaussé, cuisine et tables pour manger et à l’étage dortoir.

Ce soir là n’est pas a marquer dans les anales de la gastronomie française. Au menu pour nous, pâtes lyophilisées. Deux avantages, ce n’est pas lourd dans le sac et ça réchauffe.

Nous avons pu admirer un magnifique coucher de soleil car le temps était vraiment dégagé.

Petite pensée pour ceux qui avait choisi l’option camping, car oui c’était possible.

Après une bonne nuit de sommeil au chaud, nous revoilà repartis.
Nos chaussures n’ont pas eu le temps de sécher de la veille, du coup une idée de génie est venue…..

Et si on coupait la couverture de survie, pour en faire des protections étanches, bonne idée en effet.

Nous avons eu moins de chance qu’à l’aller niveau temps, les nuages étant bas.

Grosse galère peu de temps après le départ, nos amis qui avaient amener leur GoPro l’on perdu. Nous avons décidé de garder les affaires pendant qu’ils faisaient marche arrière. Nous avons du attendre pas moins d’une heure. En bon français rien de mieux qu’une partie de cartes pour attendre.

Sauvés, la caméra a été retrouvé, nous on pu repartir sous un temps menaçant.

Manu avait trouvé la place d’emmener la fameuse « Magic carpet », l’essai a été plutôt hasardeux, dangereux mais réussi.

Nous rejoingnons la partie dans la forêt, et là sur le sentier qui voit on……

Un ours, OUIIIIIIIIII UN OURS !!!!!!!!!!
Nous avons tellement attendu ce moment, qu’après 2 ans et demi notre patience a été récompensée.

La marche touche à sa fin, et comme dit le proverbe, « après l’effort, le réconfort ». Direction un petit bar/restaurant sur le bord de la rivière.

Certain se sont laissé tenter par des choses bien grasses, en même temps après 2 jours de salade froide et de pâtes c’est compréhensible.

Nous remettons ça fin Août avec d’autres amis. Cette fois-ci direction Watersprite Lake.

Vive LE CANADA

One comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.